Mes personnages…

Les personnages de fiction… Que celui qui n’a jamais été subjugué par l’un d’entre eux lève le doigt. Vous savez ? Cette sensation bizarre, en refermant un livre ou après le visionnage d’un film, que oui, décidément, cet homme ou cette femme possède juste ce que vous aimeriez avoir, est exactement l’archétype de ce que vous rêveriez de devenir…

La projection en grandes largeurs, dirait Tonton Sigmund.Sigmund Freud

Oui, évidemment, cela ne dure que peu de temps, celui que l’on s’autorise à prendre avant d’être de nouveau happé par la vraie vie, avec les vraies gens.

Alors, faites un effort d’imagination, et mettez-vous à la place de l’auteur. Pour vous, un livre ou un film n’a de réelle existence que parce que vous êtes en train de le lire ou de le regarder. D’où l’envie de relire et de revoir, pour se replonger dans l’ambiance, avoir cette sensation qu’on devient le complice du héros ou de l’héroïne parce que l’on connaît déjà l’intrigue, que peut-être celle-ci va quand même changer, ou au contraire se repaître de la sensation d’être un peu soi-même l’auteur puisque l’on connaît la fin du récit.

Et bien voyez-vous, quand on écrit, c’est très différent.

(suite…)

Marcher…

Souvent l’inspiration m’arrive quand je ne m’y attend pas. Les moments de paix, de rêverie, peut-être les instants d’ennui, même je ne m’ennuie jamais, justement parce que j’ai toujours eu la capacité naturelle à laisser mon imagination vagabonder. Car l’action n’est pas seule obstacle à l’ennui. J’aime ses moments où Lire la suite…