Tuer n’est pas jouer

Cet opus, Tuer n’est pas jouer, est le second de la série des « Commissaire Agnelli », après Méfiez-vous des contrefaçons.

Samuel Wiener est fatigué.

Fatigué de jouer, fatigué de mentir, fatigué de tuer.

Samuel Wiener est un tueur, reconnu et apprécié de sa hiérarchie. Sauf quand il verse dans ses penchants neurasthéniques et éthyliques. Car Samuel Wiener est aussi un solitaire dépressif qui traîne son mal de vivre au fil de cuites carabinées.

Seules trois personnes comptent à ses yeux de misanthrope farouche ; sa compagne Nelly, sa nièce Sarah et son vieux pote Paul Moreno.

Tuer n'est pas jouer

Alors quand la première disparaît sans prévenir, au moment même où il est chargé d’éliminer froidement un trublion de la République, il ne lui reste plus aucune raison de poursuivre l’aventure de sa vie. Sauf qu’il aimerait, autant que faire se peut, en choisir lui-même le dénouement et rester maître de son destin.

Et quand il se retrouve pris au piège d’une traque dont il est devenu le gibier après avoir longtemps été le chasseur, il va tout faire pour sortir de la gueule du loup où un ennemi invisible cherche à l’enfermer.

Son expérience, doublée de la sagacité du commissaire Agnelli, guère enclin par nature à cautionner ces petits jeux de roulette russe, saura-t-elle le tirer du bourbier mortel où il se débat ? Samuel Wiener en réchappera-t-il ?

Cet opus est disponible aux Editions Hélène Jacob, version papier et version numérique.

N’oubliez pas de mettre votre avis, surtout s’il est positif !

Merci !